Un Illustre Inconnu

Posté dans Critiques par - 16 novembre 2014
Un Illustre Inconnu

Sébastien Nicolas est un agent immobilier sérieux dans son travail et méticuleux dans tout ce qu’il fait, aussi bien professionnellement que personnellement.

Malheureusement, sa vie semble ne pas lui appartenir : Sébastien se cherche une identité depuis toujours, essayant de sortir de sa vie discrète et insignifiante…

Cette recherche d’identité au fil du temps est devenue une obsession et Sébastien vit désormais « aux crochets » des personnes qu’il rencontre : il les suit, les imite, les copie et va même jusqu’à prendre leur apparence et rentrer dans leurs vies afin de pouvoir leur prendre une part de leur vie et lui permettre de « survivre » dans sa vie triste et monotone dont il aimerait se séparer.

Sébastien s’épanouit seulement quand il est quelqu’un d’autre…

Mais la rencontre avec Henri de Montalte, un célèbre musicien en retraite forcée va alors changer la vie de Sébastien…

Un film intrigant et prenant…

Dès le début, on perçoit un malaise inexplicable à travers ce personnage qu’est Sébastien Nicolas (Mathieu Kassovitz) qui vit seul et cloîtré chez lui sans aucun autre lien social que sa famille.Un Illustre Inconnu - Mathieu Kassovitz

À travers Sébastien qui s’identifie aux différents personnes à qui il « vole » la vie, et au fur et à mesure que le film se déroule devant nos yeux, on ne peut s’empêcher de « comprendre » voire d’avoir de l’empathie pour cet homme qui est en perpétuelle quête d’identité, de sérénité et qui est prêt à tout changer afin de se sentir bien dans sa peau.

Le protagoniste essaie tant bien que mal de refouler en lui son mal-être mais n’y arrive pas et on reste suspendu à ce personnage qui est toujours à la limite de franchir le pas…

Mathieu Kassovitz se voit offrir ici le rôle que chaque acteur attend dans sa carrière, celui qui le mettra en difficulté et lui permettra d’explorer ses limites. Jouer le rôle de ce Sébastien Nicolas aux multiples facettes a dû être assez intrusif et a nécessité une certaine introspection de la part de Mathieu Kassovitz qui réussi à merveille à nous amener dans l’univers de Sébastien Nicolas.Un Illustre Inconnu - Mathieu Kassovitz

L’histoire est bien ficelée et l’ambiance amenée par Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière (le premier en tant que réalisateur et le deuxième en tant que scénariste) nous permet de comprendre ce personnage mystérieux qu’est Sébastien Nicolas.

Les réalisateurs du film Le Prénom nous proposent ici une intrigue prenante et intéressante sur la recherche de soi et de l’usurpation d’identité : on ne peut s’empêcher ici de faire le parallèle avec l’essor actuel des réseaux sociaux.

Ceux-ci offrent aujourd’hui à chacun la possibilité de se « créer » (façonner) une vie numérique complètement différente de la réalité ; nous permettant de forger notre « double numérique » mais permettant aussi à certaines personnes d’usurper l’identité d’autrui très facilement…

Article rédigé par

A lire également

Laisser un commentaire