Trance

Posté dans Critiques par - 2 mai 2013
Trance

Après le grand chelem de Danny Boyle avec Slumdog Millionnaire et sa fantastique mise en scène de la cérémonie d’ouverture de J.O. de Londres 2012, on ne peut que se ruer vers les salles obscures pour découvrir la dernière pépite du réalisateur anglais.

Trance, c’est l’histoire d’un jeune commissaire-priseur qui collabore avec une bande de malfrats en quête d’un tableau de Goya.
Tout semble se dérouler à merveille sauf que le jeune homme va recevoir un coup sur la tête qui lui fera oublier l’endroit où est cachée la précieuse toile.
Pour l’aider à retrouver son butin, la bande de malfrats va engager un hypnotiseur afin de faire ressurgir le souvenir enfoui…

Un trio…

James McAvoy, Rosario Dawson et Vincent Cassel forment LE trio de Trance.
Parfaitement complémentaires, les trois acteurs réussissent le tour de force de nous plonger dans le doute toutes les dix minutes…

Mention ultra spéciale pour James McAvoy qui, pour un écossais, semble très bien s’entendre avec son anglais de réalisateur Danny Boyle.
Il passe d’un état à un autre en un claquement de doigts pour le plus grand plaisir de l’assistance…

Le début à la fin…

La méthode semble plaire à Danny Boyle puisqu’il récidive dans l’art de changer l’ordre des choses.
Attention, ne comprenez cependant pas que l’on a affaire à un Pulp Fiction-like. Si certaines scène sont bel et bien montrées du point de vue de James McAvoy, le tout s’imbrique d’une assez belle manière.

On ne tombe ainsi pas dans la facilité par laquelle certains longs métrages se laissent tenter et Danny Boyle réussit toujours à remettre les choses dans le bon sens.Trance - James McAvoy

La fin au début…

Quand on lit, sur le carton d’invitation à la projection, qu’il faut parler du film sans en dévoiler les clés, on se dit que la tâche va s’avérer ardue.
C’est le cas. Bingo !

Qui est méchant ? Qui ne l’est pas ? Voilà les questions que pose Trance.
D’un revirement de situation à un autre, il n’y a qu’un pas que le scénario de John Hodge et Joe Ahearne ne se prive pas de franchir allègrement.

Il s’agit d’ailleurs de l’intérêt principal du film qui aurait probablement manqué de goût sans ces choix tordus…

A perdre la mémoire ?

Une chose est sûre, on se trouve bien en présence d’un film de Danny Boyle. La mise en scène, les choix musicaux, tout colle.
Les fans seront ravis, les autres peut-être moins.

Cependant, Trance est un très bon film dont le scénario plein de rebondissements est brillant…

A checker en VOST !

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire