Touristes

Posté dans Critiques par - 18 décembre 2012
Touristes

Alice Lowe et Steve Oram campent les deux premiers rôles d’une comédie écrite par leurs soins.

Touristes suit le périple d’un couple socialement différent dans une chevauchée morbide à bord d’une caravane.
Les deux amants vont choisir de se débarrasser de tous ceux qui se dressent sur leur chemin…

L’Angleterre !

Les amateurs de paysages pluvieux seront ravis de parcourir la campagne anglaise.
L’anorak est de rigueur et les bottes en caoutchouc s’avèrent indispensables pour suivre Alice Lowe et Steve Oram dans cette aventure…

Ce choix de décors, en plus d’être naturel pour les protagonistes, accentue fortement la transmission du mal-être de ceux qui vont perdre toute connexion avec la réalité.

De l’humour noir…

Avec Touristes, on est en plein dans l’humour britannique. Ce type d’humour qui ne s’explique pas mais que l’on reconnaît entre mille.
Les premières images du film se trouvent donc à la fois plaisantes et à la fois effrayantes ; on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre…

Heureusement, après une introduction plutôt longue, le récit démarre et l’on entre rapidement dans le vif du sujet.
On découvre alors que cet humour, en plus d’être anglais, est également noir. Et le mélange des deux donne quelque chose d’assez brutal…

"Ô joie de vivre !"

« Ô joie de vivre ! »

Des personnages étranges…

Avant d’être une histoire de meurtres, Touristes, c’est également la rencontre de deux esprits torturés.
Les acteurs/scénaristes Alice Lowe et Steve Oram interprètent merveilleusement bien ces banlieusards coupés de la société qui cherchent simplement à en finir.

Autour du duo apparaissent parfois d’étranges rôles qui, s’ils représentent réellement la population locale, ne donnent pas vraiment envie de faire du tourisme.
Le décalage est complet !

Une petite virée ?

C’est dans ces moments que l’on doit trouver la limite entre objectivité et subjectivité.
Objectivement, Touristes assume son concept et réussit à transmettre son humour (british) noir.
Subjectivement, ce n’est pas assez drôle et c’est parfois gênant.

A vous de checker, donc…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire