The Dark Knight Rises

Posté dans Critiques par - 18 juillet 2012
The Dark Knight Rises

Christopher Nolan achève sa trilogie dédiée au Batman dans une aventure chaotique de près de 2h45.

The Dark Knight Rises démarre huit ans après la mort du procureur de Gotham, Harvey Dent.
Bruce Wayne, en homme fatigué, reste cloîtré dans son manoir refait à neuf jusqu’à ce qu’un étrange visiteur croise son chemin…

Garanti sans spoiler !

Il est difficile, mais alors très difficile de parler de The Dark Knight Rises sans dévoiler le moindre indice sur l’intrigue.
Le travail scénaristique de Christopher et Jonathan Nolan est d’une telle consistance que l’on s’accroche à la moindre réplique pour ne pas manquer quelque chose.

Comme son titre l’indique The Dark Knight Rises raconte comment Bruce Wayne/Batman va redevenir le héros que tous attendent.
Et c’est avec de belles surprises, parfois attendues, que l’on découvre le cheminement d’un homme dans la quête de la liberté de son âme…

Un casting de rêve…

On prend les mêmes et on recommence.
Simple et efficace…

Christian Bale est parfait en vieux Batman, Gary Oldman est fidèle à son immense talent alors que Tom Hardy, Joseph Gordon-Levitt et Anne Hathaway sont de très bonnes surprises.
Dommage, cependant, que Marion Cotillard n’ait pas livré une prestation du niveau de celle d’Inception. On dira qu’elle est excusée par le statut de jeune maman qu’elle arborait fièrement lors du tournage…

Trop court ?

On s’attend à voir un héros déchu reprendre la place qui est la sienne.
Cela passe, dans les normes du cinéma américain, par de grandes scènes spectaculaires accompagnées d’une bande son à fond…

« On reprend du service ? »

Si on comprend bien l’objectif et les contraintes de Christopher Nolan, on aurait aimé ressentir plus d’émotion.
Heureusement que le talent du réalisateur britannique vient à la rescousse d’un film probablement amputé pour des raisons commerciales ; les 2h45 passent en un éclair !

Trop, c’est trop…

Alors que les deux premiers opus de la saga s’étaient concentrés sur des méchants charismatiques (Heath Ledger avait purement et simplement réinventé le personnage du Joker), The dark Knight Rises semble vouloir en mettre plein la vue dans un final grandiose qui voit les égos s’entrechoquer en permanence.
Certains diront que le spectacle ne peut qu’en être meilleur mais le film souffre du coup d’un manque de profondeur dans le développement des personnages…

On se retrouve de ce fait devant des scènes clés bien trop courtes ou tombées comme un cheveux sur la soupe.
Cela n’est, au final, pas bien grave mais l’overdose n’est pas loin…

Un road trip avec le chevalier noir ?

Que l’on aime ou pas les films de super-héros, The Dark Knight Rises est un passage obligé tant la complexité du scénario et le dénouement sont réussis.
Christian Bale trouve un adversaire à sa hauteur en la qualité de Tom Hardy dans une vibrante épopée vers le chaos…

Si on est là plus en face d’un thriller que d’un réel film de super-héros, il ne faut pas passer à côté de la qualité globale de cette œuvre.

A checker d’office. Et même plusieurs fois…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire