Tarzan

Posté dans Critiques par - 5 juillet 2016
Tarzan

Après plusieurs célèbres adaptations, Tarzan, le roi de la jungle, revient sur nos écrans pour cet été 2016.

On imagine que le synopsis n’a pas de secret pour vous mais, au cas où, sachez que Tarzan raconte l’histoire d’un homme élevé par des gorilles…

Edgar Rice Burroughs…

Vous ne le saviez peut-être pas mais Tarzan est issu de l’imagination du même auteur que John Carter.
Talentueux côté science-fiction, l’américain semble l’être encore plus côté fantastique ; la preuve en est l’incroyable succès que connaît l’homme-singe à travers le monde.

Véritable monument populaire, Tarzan mérite la meilleure adaptation qui soit et surtout, le meilleur interprète…

Alexander Skarsgård

Ça fera peut-être sourire mais l’acteur suédois semble un petit peu trop mince pour incarner le roi de la jungle.
S’il est évident qu’il a soulevé pas mal de fonte avant le tournage, on imagine bien souvent Tarzan beaucoup plus massif.

On perd parfois un peu le fil entre son accent anglais impeccable et son phrasé parfois plus rudimentaire.
À croire qu’Alexander Skarsgård n’a pas retenu les leçons de son coach lors de toutes les prises de vue.

Autour de lui gravitent une Margot Robbie toujours aussi magnifique (même sans se laver), un Samuel L. Jackson qui n’en finit plus de manier les Colt et un Christoph Waltz habitué aux rôles de psychopathes.
C’est globalement convaincant…Tarzan - Margot Robbie & Alexander Skarsgård

Action movie…

Il est loin le temps où Christophe Lambert passait plus de deux heures au milieu des gorilles. Cette version revisitée de le légende de Tarzan vise probablement plus le titre de blockbuster de juillet que celui de film de l’année.
Les scènes badass s’enchaînent – souvent au détriment de l’histoire – et l’on montre des animaux en veux-tu en voilà sans aucune valeur ajoutée.

C’est en se concentrant uniquement sur l’action que l’on pourra trouver quelque chose de construit car le reste n’est qu’un enchevêtrement de plans clichés et de scènes crispantes.

« He’s Tarzan, you’re Jane… »

Autant le dire clairement, nous avons été plutôt déçus par cette nouvelle version de Tarzan.
Bien que graphiquement magnifique, son scénario facile et son montage prévisible ne nous permettent pas de sortir de la salle avec le sourire.

C’est pourtant peu demander que d’avoir un Tarzan qui ait de la gueule. Non ?

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire