Taken 2

Posté dans Critiques par - 3 octobre 2012
Taken 2

En mal d’action, Luc Besson transforme Taken en saga et envoie une horde d’albanais en colère aux trousses de Liam Neeson.

Dans Taken 2, les familles des kidnappeurs du premier opus cherchent à se venger de l’ancien agent de la CIA.
En vacances à Istanbul avec sa famille, Bryan Mills (Liam Neeson) va tomber dans un violent guet-apens…

Les clichés ont la vie dure…

Il semblerait que ce soit trop demandé de ne pas rencontrer des tonnes de tueurs albanais sans honneur et habillés en survêtements bleus marine façon velours.

Taken 2 propose une fois de plus un affrontement entre un homme surentraîné et des « débutants » avec des Kalachnikovs.
Liam Neeson est, certes, le héros mais il n’est pas vraiment nécessaire de lui faciliter la tâche. Ça en devient risible…

Le scénario est un florilège de clichés, de scènes prévisibles et de raccourcis simplistes qui réduisent l’intrigue à une excuse pour faire parler la poudre…

Istanbul, c’est tranquille…

Ben ça, ça a été coupé au montage…

Ceux qui pensaient le tourisme souffrant depuis le début de la crise seront ravis d’apprendre que l’on peut pratiquer toutes sortes d’activités ludiques en Turquie.
Ainsi, le lancer de grenades, très tendance, offre la possibilité de faire exploser les toits de la ville sans être inquiété. C’est relaxant et peu onéreux…

Si l’on occulte le fait que le film se déroule dan,s à peu près, trois rues et que les militaires américains se font ridiculiser par un taxi stambouliote, Taken 2 tient la route jusqu’à la scène d’évasion (ou presque).
Ah, oui, il s’évade. Vous ne vous en doutiez pas ?

Merci Liam !

Heureusement que le charisme de Liam Qui-Gon Neeson apporte énormément de valeur à un film que l’on pourrait qualifier « de trop ».

Badass à souhait dans son blouson en cuir, le Maître Jedi réussit à combler les errances de la mise en scène.
Les confrontations (armées ou non) ne sont, du coup, pas complètement inintéressantes et l’on tient jusqu’au bout…

Un petit séjour ?

Taken 2 n’arrive malheureusement pas au niveau de son prédécesseur et s’enlise dans un scénario digne des séries B.
Seul Liam Neeson, grâce à son fort coefficient sympathie, relève le niveau…

A checker à la maison lors de la diffusion télé…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire