Shadow Dancer

Posté dans Critiques par - 31 janvier 2013
Shadow Dancer

Tom Bradby écrit le scénario de l’adaptation de son propre roman Shadow Dancer.

Shadow Dancer raconte l’histoire d’une jeune femme capturée par les autorités britanniques alors qu’elle allait commettre un attentat.
Les services secrets vont alors lui proposer d’espionner ses frères, membres de l’IRA, en échange de sa liberté…

De somptueux décors…

James Marsh explique dans ses notes de production qu’il souhaitait à tout prix éviter les idées que l’on se fait de Belfast ; tout n’y est pas fait de briques rouges…
C’est ainsi que son équipe de décorateurs a été chargée de déceler des bâtiments dans des tons plus gris et moins paysages de carte postale.

Hormis le démarrage, en plein métro de Londres (certains auront d’ailleurs l’impression de regarder Skyfall), tout le reste va se dérouler dans la province pluvieuse du nord de l’Irlande.
C’est somptueux et, si l’on n’y vivrait probablement pas, on comprend l’amour des locaux pour leur patrie.

Un casting local…

L’intérêt d’un film sur l’IRA et donc l’Irlande, c’est de placer le spectateur dans un environnement typique.
Pour cela, plusieurs solutions existent.
James Marsh, lui, a opté pour un casting globalement local. Les anglophones les plus aguerris auront ainsi maille à partir avec cet accent si particulier…

Grosse mention spéciale à Clive Owen et Andrea Riseborough qui portent leurs personnages brillamment…Shadow Dancer - Clive Owen

Un twist oublié…

Shadow Dancer surprend par son ambiance pesante et rassure par la qualité de ses interprétations.
Néanmoins, le twist final, car il y en a bien un, laisse un arrière-goût de travail inachevé.

On croit, aux trois-quarts du film, à un retournement de situation extraordinaire mais au final, la solution choisie s’avère trop simple. Elle n’est, du coup, pas assez dramatique…

Un tour à Belfast ?

Shadow Dancer brille par ses décors et sa direction de la photographie.
Aidé par un superbe casting local, ce film imprègne parfaitement l’assistance de l’ambiance morose qui devait régner en Irlande à cette époque.

Dommage que la fin ne soit pas à la hauteur de tout le reste…

A checker pour son ambiance.

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire