Night Call

Posté dans Critiques par - 19 novembre 2014
Night Call

C’est dans un film nocturne produit par ses soins que Jake Gyllenhaal a choisi de revenir sur les écrans en cette fin d’année.

Night Call raconte l’histoire d’un petit voleur qui va se mettre à filmer des scènes de crimes ou d’accidents dans l’espoir de vendre les images à des chaînes d’information.
Tout va basculer le jour où il va arriver avant la police…

Voleur…

Petit escroc sans scrupules, Louis (Jake Gyllenhaal) tombe par hasard sur un vidéaste spécialisé dans les images trash.
Révélation pour cet homme solitaire qui le conduira à obtenir sa première caméra…

Ce premier acte très court dépeint un personnage sans gêne mais pas vraiment voué à une grande réussite…

Professionnel…

Dès son premier reportage, Louis se mue au travers des traits de son interprète en un cameraman dénué de sentiment face aux atrocités qu’il met en boîte.

Apparaît alors le deuxième visage de Jale Gyllenhaal ; plus froid, plus concentré, plus déterminé.Night Call - Jake Gyllenhaal

Manipulateur…

Ce que l’on sentait à peine au départ prend tout son sens avec le climax de Night Call.
La dernière demi-heure révèle le talent d’un interprète qui pourrait faire tenir le film à lui seul.

Chronique ordinaire d’une nuit à Los Angeles, Night Call propose une atmosphère curieuse mais ne parvient jamais à rendre cette dernière pesante.

Nightcrawler

Si Jake Gyllenhaal nous gratifie encore d’une prestation brillante, cela ne suffit pas pour faire de Night Call un excellent film.
Intrigant sera probablement le qualificatif le plus juste.

Quoiqu’il en soit Night Call plaira aux fans de l’acteur ou à ceux qui avaient adoré Drive

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire