Monsieur Lazhar

Posté dans Critiques par - 31 août 2012
Monsieur Lazhar

Pour sa deuxième adaptation, Philippe Falardeau dirige Mohamed Fellag dans un film tiré d’une pièce d’Evelyne de la Chenelière.

Monsieur Lazhar raconte l’histoire d’un réfugié algérien au Québec qui va prendre en main une classe dont la précédente enseignante a disparu subitement…

Une belle réalisation…

La réalisation de Philippe Falardeau entraîne le spectateur dans une vision profonde et intense de l’histoire.
Chaque dialogue, chaque geste et chaque silence traduisent de forts sentiments.

Le scénario solide, la bande originale magnifique et les plans longs de Monsieur Lazhar laissent le temps d’apprécier et de prendre conscience de l’émotion transmise.

Les tons vert et gris des décors donnent au film une douce mélancolie comme dans ceux d’antan…

Sublimée par l’interprétation…

Dans un très beau rôle-titre, Mohamed Fellag apporte la chaleur de l’Algérie dans le froid canadien.
Touchante et sincère, sa prestation nous rappelle qu’il est l’un des plus talentueux comédiens algériens de sa génération.

Au vu de cette interprétation et de celles des enfants, la nomination de Monsieur Lazhar aux Oscars 2012 coule de source.

Une leçon de vie…

Les différences culturelles apparentes ne sont pas des barrières à l’éducation, à l’amour et au respect de chacun tout au long de la vie et même après.

La mort, la culpabilité et le deuil, sujets importants du film, sont abordés par plusieurs générations de manières complexes.
Les perceptions enfantines et adultes se mêlent pour former un échange fraternel.

Verdict ?

Monsieur Lazhar est un film émouvant rempli de chaleur humaine dans lequel le superflu n’a pas sa place.
Mohamed Fellag nous émeut, comme à son habitude, dans une superbe prestation.

A checker sans hésitation…

Article rédigé par

A lire également

Un commentaire

  • Fellag livre vraiment une prestation magnifique !

Laisser un commentaire