Mad Max: Fury Road

Posté dans Critiques par - 14 mai 2015
Mad Max: Fury Road

Projeté hors compétition à Cannes, Mad Max: Fury Road s’offre une sortie française un jeudi.
Un petit privilège que le Festival de Cannes octroie régulièrement…

Mad Max: Fury Road raconte l’histoire de Max, un ancien policier vivant dans un monde dévasté.
Sans le vouloir, il va se retrouver mêlé à une fuite qui ressemble beaucoup à une mission suicide…

Un univers…

George Miller a, semble-t-il, convaincu Warner avec la relecture de son oeuvre.

Sans Mel Gibson cette fois-ci, Mad Max: Fury Road présente un monde bien plus dévasté que la version de 1979.
La Terre est un vaste désert où l’eau est le nouvel or noir (que l’on cherche également avec cupidité) et les hommes sont retournés à l’état primitif dans lequel ils vouent un culte aux joints de culasse.

Invoquant le dieu V8, les protagonistes de cette chevauchée cavalent sur leurs montures métalliques au beau milieu de la poussière ocre.
En terme de vision apocalyptique, on fait rarement mieux…

Visuel…

Imaginez que toutes les cascades d’un film aient été réalisées sans CGI…
Voilà ; vous avez Mad Max: Fury Road !

On imagine ô combien les scènes de course-poursuite ont dû être longues à tourner.
Alors qu’elles représentent près de 90% du film, on ne peut qu’admirer le courage des équipes d’avoir réussi à mener ce projet au bout dans des conditions parfois compliquées.Mad Max: Fury Road - Tom Hardy

Essoufflant…

Ça roule sans cesse et vers on ne sait où, les personnages hauts en couleur s’affrontent dans des combats violents à souhait et le soleil brûle les visages.

Mad Max: Fury Road impose un rythme soutenu lors de ses longues scènes motorisées.
Ça va vite, elle l’ont se prend à vouloir reprendre notre souffle dès que le tout fait une pause.

En regard de cela, le long métrage de George Miller souffre d’une certaine arythmie induite par des fondus vers le blanc ou le noir.
Ces ellipses, si elles nous donnent de l’air, pénalisent la narration.

Remake…

Qui de mieux que l’auteur d’un film pour en faire son remake ?
George Miller livre une version bien différente de celle qui avait marqué les années 80. Certains diront meilleure.

Plus violent, plus apocalyptique et surtout plus beau, ce Mad Max: Fury Road est à la cascade ce qu’il est à la science-fiction : une réussite…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire