Les Trois Mousquetaires

Posté dans Critiques par - 18 octobre 2011
Les Trois Mousquetaires

Avant de commencer, sachez que le réalisateur de ce film, c’est Paul W.S Anderson. Le mec qui nous a pondu les Resident Evil, Alien Vs. Predator, et Mortal Kombat. Beau palmarès, surtout quand on sait ce que valent ces films. Avec ce type, on frôle la diarrhée cinématographique. Sachez aussi que « Les Trois Mousquetaires » est en 3D. Sachez encore qu’à la vue de la bande annonce, on se dit que le roman n’a pas souvent été lu à Hollywood. On est donc en droit de se demander : « Mais pourquoi est-il allé voir ce film ? ». C’est simple. J’ai pas payé ma place.

Quand le cerveau se débranche…

Rappel de l’histoire : Un gamin arrogant, énervant, et aussi irritant que des hémorroïdes décide de devenir mousquetaire, comme papounet, et part à Paris réaliser son rêve. Il y rencontre les trois mousquetaires, célèbres espions et protecteurs de notre belle France ! Ensemble, ils vont devoir faire face aux plans machiavéliques de l’infâme Cardinal, de la vilaine Milady, et du très moche Duc de Buckingham. Jusque là, tout va bien. On est en droit de s’attendre à un film de cape et d’épée. Mais non ! Rappelez-vous, c’est Paul W.S Anderson qui réalise et produit ce film. DONC des bateaux volent ! Logique…

… Paupaul s’améliore.

On se retrouve donc en plein milieu d’un film de divertissement assumé à 115% boosté à la 3D (inutile, sauf pour les sous-titres très bien intégrés dans la VO). Bizarrement, l’histoire se développe assez bien, sans pour autant casser le rythme. Ça fait Badaboum un peu partout, et un peu tout le temps, le tout sur une musique à la Pirates des Caraïbes pas trop ratée. Les combats à l’épée sont légions, et les coups de canons omniprésents. On ne s’ennuie pas un instant. Les comédiens en font des kilo-tonnes (pauvre Orlando Bloom…), et ça passe.

Ce film, c’est comme les pizzas. On trouve de tout. C’est presque un fourre-tout cinématographique : de l’action en 3D, de l’amour en susucre, et du suspens en carton pâte. On voit pas passer le film, malgré les ralentis. D’ailleurs, il vaut mieux voir « Les Trois Mousquetaires » dans une salle de cinéma que chez soi, devant un écran. On perd en spectaculaire, pour en gagner en ridicule. C’est bête, parce que c’est là son seul intérêt.

Débile, mais réjouissant, je check si vous ne cherchez pas un grand film.

Je vous ai dit que les bateaux qui volent, ça fait bizarre ?

Article rédigé par
Sinon, parfois, je vais au cinéma. Parfois...

A lire également

Un commentaire

  • Je me disais bien que c’était bizarre des bateaux qui volent…

Laisser un commentaire