Les Derniers jours

Posté dans Critiques par - 2 août 2013
Les Derniers jours

Alex et David Pastor incarnent cette vague du cinéma hispanique qui tente de revigorer l’épouvante et le thriller angoissant.
Ils proposent cet été Les Derniers jours, une vision apocalyptique de notre avenir…

Les Derniers jours raconte comment Marc, un ingénieur en informatique va se retrouver bloqué dans les locaux de son employeur par une mystérieuse épidémie.
Il semble, en effet, que toute l’humanité soit devenue allergique à l’extérieur.
Le problème, c’est que Marc souhaite rejoindre sa petite amie ; il va ainsi parcourir les tunnels du métro dans cet unique but…

Un thème…

Thème à la mode ces temps-ci, la fin de notre espèce ou plutôt la fin de la destruction que nous engendrons, est exploité dans Les Derniers jours d’une manière plutôt subtile.

Quand certains misent encore sur l’invasion de zombies, les frères Pastor optent pour quelque chose de bien plus sain en rendant les pauvres humains allergiques à l’extérieur.
C’est plutôt bien vu et ça évite la crainte de se faire arracher la jugulaire dès que l’on sort…

Un genre sain…

L’autre point notable c’est ce détour que choisit le long métrage pour éviter la violence.
On est, certes, dans une vision très naïve de notre espèce mais ça a le mérite de changer un peu !

C’est finalement une belle histoire d’amour que nous content les frères Pastor : ils arrivent, par le biais de cette situation fataliste, à excuser tous les travers que le monde nous force à avoir…Les Derniers jours - Barcelone

Et le régionalisme dans tout ça ?

Pour un film qui se déroule intégralement à Barcelone, on aurait pu espérer plus de dialogues en catalan.
Rappelons qu’il s’agit de la langue officielle de la région autonome…

Insensibles, par exemple, avait pris le parti de choisir des textes dans cette langue quand les scènes s’y prêtaient géographiquement…
On sent, avec Les Derniers jours, que le choix inverse est purement commercial.

Pas d’allergie ?

Petit surprise de cet été, Les Derniers jours possède l’atout d’être parlé en langue espagnole et de se dérouler à Barcelone.
Deux points qui sentent bon les vacances.

Pour le reste, et le plus important, c’est assez plaisant à suivre et ça propose quelque chose de nouveau et de non violent.

Les Derniers jours n’est, certes, pas le film de l’été mais mérite clairement d’être vu…

A checker, en VO !

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Un commentaire

  • Je veux voir ce film, là, maintenant, tout de suite.

Laisser un commentaire