Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne

Posté dans Critiques par - 6 novembre 2011
Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne

Voilà. Après 30 ans de gestation de la part de notre cher Steven Spielberg, le personnage Tintin de Hergé, prend enfin vie en motion capture (technique de modélisation de mouvements en images de synthèse, notamment utilisée pour Le Pôle Express, ou plus récemment dans La Planète des singes : les origines) pour le plus grand bonheur des petits et des grands de 7 à 77 ans.

Avec l’aide de Peter Jackson, Steven Spielberg à donné vie à Tintin. Cependant, et c’est ce qui fache le plus aux premiers abords, Tintin est maintenant « humain » !

Et oui, grâce (ou à cause, diront certains) à la motion capture, Tintin à les traits humains, comme n’importe quel jeune garçon de notre époque. Surprenante illustration d’un personnage que nous ne connaissons que sous les traits simples, et pourtant si précis d’Hergé. Passé les 3 premières minutes, on s’y fait, et on se plait à retrouver « notre » Tintin comme on le connait : intrépide, courageux et téméraire, malin, et très (trop !) curieux.

La personnalité de Tintin, mais également celle de Milou, toujours aussi adorable, des Dupond/t et particulièrement du capitaine Haddock sont respectées à la lettre ! Les Dupont/d sont toujours aussi naïfs et casse cous, Milou est toujours le parfait petit terrier qui renifle le pick-pocket à 50m à la ronde, Haddock est toujours aussi alcoolique et surtout drôle, et Tintin reste fidèle à lui-même.

L’histoire est principalement tirée du Secret de la Licorne et du Crabe aux Pinces d’or, épisode où Tintin rencontre le capitaine Haddock pour la première fois sur son navire (Karaboudjan) pris en otage par Allan et ses acolytes.

Tintin part à la recherche des Licornes (construites jadis par le chevalier de Hadoque), miniatures qui renfermeraient un fabuleux trésor. Tintin, va traverser monts et vallées en compagnie du capitaine et de son fidèle Milou pour retrouver la piste des maquettes. Le scénario tient la route, même si comme moi, on connait bien la fin de cette aventure de Tintin.

Techniquement le film est magnifique. On se surprend à voir les grains de beauté sur le visage du capitaine Haddock, et de se dire que décidément, Tintin ne sait donc pas se coiffer !
L’action est omniprésente, et finement orchestrée grâce surement au sens de la mise en scène de Steven Spielberg. On ne s’ennuie pas un instant !

J’ai beaucoup aimé ce magnifique film d’animation, et après un passage réussi à la 3D pour Tintin, je ne peux qu’attendre impatiemment les suites prévues pour cette aventure fantastique.

Je CHECK grave !

« Haddock, Archibald Haddock ! »

Peter Jackson et son mentor, Steven Spielberg

Article rédigé par
Ba voilà c'est Zuzull. J'adore la SF/fantastique/horreur et les films à deux balles qui sortent en direct to dvd ou qui passent sur w9 à 23.15. J'adore dessiner et le ciné m'apporte une énorme source d'inspiration. Je code aussi (dév js) et je créé de temps en temps des jeux :) (mais pas souvent)

A lire également

3 commentaires

  • Je me serais arrêté à 4 étoiles.

    Mais c’est vrai qu’on se sent dans la BD derrière nos lunettes 3D…

  • Elma

    Souvent, je suis incompréhensible, mais je vais faire un effort !
    Oui, ce film est très bien foutu. Autant techniquement que sur le respect de l’histoire.
    Mais voilà. Souvent, on critique des réalisateurs car ils s’égarent et ne suivent pas l’histoire originale. Ici, rien à dire à Spielberg (si je ne me trompe pas), il l’a respectée. Mais tellement trop, que je n’étais pas surpris. Tout ce qui allait se passer, je m’y attendais. J’aurais dû rajeunir à l’âge de 6 ans pour voir ce film…
    Y a un autre point : la caméra bouge trop à mon avis. Et le film est trooop sppeeeed !
    Et la 3D… Je ne sais pas ce qu’il en est pour les autres mais j’oublie la 3D au bout de 20 minutes. C’est une technologie pas assez mûre pour le ciné. (elle n’apporte quelque chose qu’au Futuroscope…)

  • D’habitude on reproche aux réalisateurs de ne pas assez respecter un livre. Et là, c’est le contraire…
    Sur une BD en plus…

    Et puis, au niveau surprise, le mix des 3 tomes en a révélé…

Laisser un commentaire