Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Posté dans Critiques par - 9 décembre 2013
Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Un an après le sortie du film Le Hobbit : Un Voyage Inattendu, voilà la suite humblement nommée Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Rappelez-vous, Smaug, c’est le dragon qui se cache dans la Montagne Solitaire et qui garde avidement les richesses du royaume des nains.
Dans ce deuxième épisode, la compagnie se retrouve à nouveau pourchassée par les Orques alors que le temps presse pour rejoindre Erebor…

Courez !

Le Hobbit : La Désolation de Smaug démarre sur les chapeaux de roues en nous plongeant au cœur d’une course-poursuite entre Azog (le méchant) et la compagnie des nains (dont un hobbit et un magicien).
Ça cavale, ça dévale au beau milieu des fantastiques paysages de le Nouvelle-Zélande…

C’est de cette manière que Peter Jackson indique à son audience, complètement acquise, que cet opus ne fera pas dans la dentelle.
Le ralliement de Tauriel (Evangeline Lilly) et Legolas (Orlando Bloom) à l’aventure permet, par ailleurs, de remettre au goût du jour les séquences mi-bagarre, mi-danse synchronisée, qui avaient fait le succès de la trilogie du Seigneur des Anneaux…Le Hobbit : La Désolation de Smaug - Evangeline Lilly

Vous vouliez voir Smaug ?

Vous allez être servis.
Le petit lézard capricieux pointe enfin le bout de son nez (et même un peu plus) et l’on profite enfin du rocailleux doublage de Benedict Cumberbatch.
Autant dire que le dragon n’aime pas être réveillé par quelqu’un, si gentil hobbit soit-il…

Avec une scène de combat de plusieurs dizaines de minutes, Peter Jackson se paie tous les éléments pour satisfaire son public.
C’est rythmé, visuellement magnifique et ça se permet même d’être drôle…

Un tremplin vers le final…

Les fans les plus accomplis se demandent sûrement ce que va bien pouvoir montrer Le Hobbit : Histoire d’un Aller et Retour alors que le combat contre Smaug devrait mettre fin à l’aventure.
C’est une interrogation judicieuse à laquelle Peter Jackson répondrait probalement : « Nécromancien »…

Car c’est bien en parallèle de cette quête cupide (un petit peu quand-même) qu’on nous présente cette ombre venue de Dol Guldur qui pourrait donner du fil à retordre à quelques stars de la Terre du Milieu.
Le Hobbit : La Désolation de Smaug fait ainsi office de prise d’élan avant Le Hobbit : Histoire d’un Aller et Retour que l’on attend sur les écrans en décembre 2014 (et on a hâte !)…Le Hobbit : La Désolation de Smaug - Martin Freeman

What have we done?

Ça, vous le saurez en allant voir le film !
Ce qu’on peut dire ici, par contre, c’est qu’on vous a trouvé une occupation pour le week-end prochain. Réservez un créneau de trois heures car il est impensable que vous passiez à côté de l’événement de cette fin d’année.

Certes moins profond que le précédent épisode, Le Hobbit : La Désolation de Smaug reste néanmoins une formidable épopée en Terre du Milieu…

A checker, en VO, en 3D, en HFR !

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire