Last Days of Summer

Posté dans Critiques par - 24 avril 2014
Last Days of Summer

Jason Reitman s’appuie sur le roman de Joyce Maynard pour son nouveau film. Un huit clos à l’intrigue resserrée en quelques jours.

Ces derniers jours d’été, avant la rentrée des classes. Une parenthèse enchantée avant un retour à la réalité. Adèle, mère trentenaire, élève seule son fils ado, Henry. Traumatisée par son divorce, elle vit recluse chez elle. L’homme à la maison c’est Henry. Un jour leur vie est bouleversée par l’arrivée de Frank, criminel blessé en fuite qui va se cacher chez eux. Une relation ambiguë va s’installer entre les prisonniers et leur geôlier.

Un film fort

Comme à son habitude, Joyce Maynard dresse le portrait de personnages du fond des Etats-Unis, les oubliés, les invisibles, avec leurs failles et leurs complexités.

Ancrant son roman dans les années 1980 qui lui sont chères, elle fournit le matériau à un film fort qui saisit les nuances des émotions, l’ambiguïté des relations, la difficulté de l’adolescence.Last Days of Summer - Josh Brolin & Kate Winslet

Des interprétations

Kate Winslet et Gattlin Griffith parviennent à se fondre dans leur personnage pour nous porter pendant tout le film. Le spectateur suit l’évolution de Frank, de criminel, il devient aux yeux d’Adèle, de son fils et aux nôtres, un homme plein d’empathie et qui se révèle, levant ainsi les soupçons.

Verdict

Le film n’évite pas toujours l’écueil des bons sentiments mais sait aussi s’en détacher.

Habituée à jouer de grands personnages littéraires (The Reader ou Les Noces Rebelles), Kate Winslet confirme une nouvelle fois son talent.

Article rédigé par

A lire également

Laisser un commentaire