La Stratégie Ender

Posté dans Critiques par - 6 novembre 2013
La Stratégie Ender

Et une critique 10 jours après la sortie du film, une !

La Stratégie Ender est donc une adaptation d’un roman de Orson Scott Card paru en… 1985. Oui, certains d’entre vous n’étaient pas encore nés ! Passer d’un roman à un film est toujours délicat. Qu’en est-il ici ?

Il faut bien le dire d’entrée, Gavin Hood, le réalisateur, a presque suivi le livre. Quelques oublis sont bien présents. Si ma mémoire est bonne, le jeune Ender Wiggin intègre l’école à un très jeune âge. Et les humains ont déjà subi deux invasions. L’histoire originale est aussi plus sombre que le scénario du film.

Bref, sur 2 heures de film, l’équipe du film doit y rentrer 400 pages. La Stratégie Ender n’échappe pas à l’écueil des adaptations.

Même si le film n’arrive pas à trouver un rythme convaincant, le réalisateur ne s’attarde pas assez sur les personnages du film. Par exemple, il n’approfondit pas la relation de Ender avec son frère et sa sœur Valentine ; alors que le roman appuie bien sur ces passages pour approfondir l’histoire. Du coup, les dernières minutes du film perdent en intensité car on comprend moins bien le choix de Ender.

Dommage aussi pour le choix de tout montrer dans la bande-annonce. On vous montre une bataille contre les Doryphores, une bataille spatiale. Chouette ! Problème, vous retrouvez la même chose dans le film avec à peine plus de scènes. A peine…La Stratégie Ender - Hailee Steinfeld & Asa Butterfield

Je sors mon shotgun pour les scènes en apesanteur : après les effets spéciaux de Gravity, La Stratégie Ender fait un grand bond en arrière. Harrison Ford semble bien flotter au bout de quelques cordes. Pareil pour les enfants dans la salle d’entraînement…

Au niveau du jeu d’acteur, Harrison Ford encore, parait trop fatigué pour le rôle du Colonel Graff. Ben Kingsley joue bien mais on ne le voit pas assez.
Enfin, pour Asa Butterfield, le rôle lui va comme un gant ! Il sait être timide et sûr de lui. Un jeune acteur à surveiller, déjà remarqué dans Hugo Cabret de Martin Scorsese.

Au final, que vaut La Stratégie Ender ?

Le film enchaîne les scènes rapidement ce qui ne permet pas d’aimer ce film à sa juste valeur.
Décevant, car il aurait mérité mieux.

Toutefois, Gavin Hood arrive tant bien que mal à maintenir le tout. On sent le film par moment prêt à basculer dans la nullité sans franchir le pas, comme il peut repartir dans l’autre sens. N’allez pas voir ce film pour des batailles spatiales, vous serez déçus.
Ce n’est pas non plus le film de science-fiction de cette année 2013 prolifique (After Earth, Oblivion, Elysium, Gravity…). Il reste juste dans la moyenne.

A checker donc pour se divertir mais pas plus.

Article rédigé par

A lire également

Laisser un commentaire