La Planète des Singes : L’Affrontement

Posté dans Critiques par - 24 juillet 2014
La Planète des Singes : L’Affrontement

Trois ans après l’excellente surprise La Planète des Singes : Les Origines, la Fox présente la suite tant attendue avec comme premier rôle Andy Serkis.

La Planète des Singes : L’Affrontement se déroule dix ans après l’épidémie de grippe simienne. Quelques immunisés tentent de survivre alors que les singes, sous le commandement de César, développent leur civilisation…

Une vie de singe…

Avant de vous aventurer dans la première salle obscure venue, sachez que ce long métrage est principalement centré sur la colonie de singes menée par César (Andy Serkis).
On assiste ainsi à de long échanges aux sons des cris de nos proches cousins…

Heureusement, ceux-ci savent communiquer grâce au langage des signes. La production a d’ailleurs eu la bonne idée de sous-titrer le tout…

"Etre moche ça rend méchant !"

« Etre moche ça rend méchant ! »

Des survivants…

Au bout de quelques minutes apparaît le premier visage humain.
On en vient même à être surpris tant les singes sont la pièce centrale d’une histoire qui leur fait la part belle.

Matt Reeves ne semble cependant pas résister à la tentation d’humaniser les singes au point de leur donner les défauts des humains.
De manœuvre stratégique à complot, il n’y a qu’un pas que les futurs maîtres de la planète franchissent sans tarder…

L’affrontement ?

La Planète des Singes : L’Affrontement ne fait qu’introduire la guerre entre les humains et les singes.
Plus qu’un épisode digne de ce nom, il s’apparente à une transition entre deux gros morceaux de l’arc narratif…

Si son utilité semble minime aujourd’hui, il y a fort à parier que La Planète des Singes : L’Affrontement sera un atout pour la saga dans quelques années… La Planète des Singes : L'Affrontement - Andy Serkis

Visuel…

De très belle facture, La Planète des Singes : L’Affrontement est une démonstration de ce que la technologie permet de faire en matière de cinéma moderne.

Criants de réalisme, les singes profitent d’une animation fine à laquelle la 3D n’enlève rien.

Singes vs. humains…

Calé sur un rythme très lent, La Planète des Singes : L’Affrontement voit ses deux heures de pellicule défiler lentement.
Certains apprécieront, d’autres souhaiteront voir l’action arriver plus vite.

Quoi qu’il en soit, ce long métrage est bien conçu et mérite qu’on lui porte de l’intérêt.

A checker (en VO)…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire