La La Land

Posté dans Critiques par - 25 janvier 2017
La La Land

Après son Whiplash (version long métrage) salué par la critique et les récompenses, le réalisateur d’origine française Damien Chazelle signe une comédie musicale sous le soleil de Los Angeles.

La La Land met en scène la rencontre de deux jeunes américains en quête de réussite dans la Cité des Anges. L’un est un pianiste de jazz qui survit alors que l’autre est une comédienne à la recherche d’un rôle.
Une brève rencontre un soir d’hiver va changer leurs vies…

Jazz…

Ryan Gosling, le jazzman solitaire, voue un culte à ce genre délaissé par la jeunesse. Il matérialise cette passion par la relation intime qu’il entretient avec son piano.
Son rôle, assez loin de son répertoire habituel, semble être le premier prétexte de Damien Chazelle pour nous montrer à quel point il aime le jazz.

C’est dans un échange passionné qu’il explique, par la voix du bel acteur canadien, que cette musique est empreinte de mélancolie, de brutalité et de bonheur.

Passion

De son côté, Emma Stone court après la reconnaissance d’un directeur de casting pour vivre de l’amour qu’elle porte au cinéma.
Radieuse, la jeune actrice pose sa voix fragile sur la mélodie composée par Justin Hurwitz. Et croyez-le ou non, mêlée à la direction magistrale de Damien Chazelle, ça prend aux tripes.

Sa douceur se révèle sous le soleil d’une Californie à l’horizon impressionniste…

Duo…

C’est donc une évidence. D’une simplicité unique. La rencontre entre Ryan Gosling et Emma Stone se chante plus qu’elle ne s’écrit.
Leurs passions se transforment en une belle histoire d’amour comme à la plus belle époque d’Hollywood avant de s’effacer devant la réalité cruelle de la vie. On passe alors d’un monde aux couleurs arc-en-ciel à celui que la tristesse ternie. Même le ciel n’est plus pareil…

Mais malgré tout, c’est un geste d’amour d’une simplicité unique, encore, que Damien Chazelle dévoile.
On découvre alors que le twist de La La Land est à mille lieues de ce que l’on attendait. Merci pour ça.

City of Stars…

On n’avait pas vu une aussi poétique histoire d’amour au cinéma ces dernières années.
Damien Chazelle amène Broadway au bord du Pacifique est en fait profiter le monde entier en Cinémascope.

Hommage au vieil Hollywood, La La Land signe une belle déclaration d’amour du réalisateur américain au jazz et à ceux qui le vivent.

C’est de ce genre de films dont nous avons besoin…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire