La Belle et la Bête

Posté dans Critiques par - 3 mars 2017
La Belle et la Bête

C’était il y a vingt-cinq ans. Disney adaptait La Belle et la Bête dans un long métrage d’animation qui allait devenir un classique. Cette année, Bill Condon présente sa version live action.

La Belle et la Bête, tiré du conte éponyme, raconte les aventures d’une jeune fille prisonnière d’un château abritant une bête.

Alan Manken…

Le compositeur aux multiples récompenses a dû ressortir le piano pour ajouter trois nouvelles chansons à la bande originale du classique de Disney.
Si l’on retrouve tous les titres que chantent encore les trentenaires d’aujourd’hui, Il en fallait un peu plus pour étoffer cette histoire.

Comme devant une comédie musicale de Broadway, on se prend à vouloir applaudir à la fin de chaque scène.
La séquence du village est d’ailleurs remarquablement mise en scène ; on y est.

Le casting…

Emma Watson en Belle, Dan Stevens en bête, Luke Evans en Gaston, Ewan McGregor en Lumière, Ian McKellen en Big Ben, Emma Thomson en Mrs Samovar, Kevin Kline en Maurice, Stanley Tucci en Cadenza… La liste est longue.
Walt Disney Pictures a mis les petits plats dans les grands.

Vous imaginez bien que le tout s’orchestre à merveille sous la houlette de Bill Condon.
Mention spéciale à Ewan McGregor et son accent français impeccable…

La salle de bal…

Il y a ces moments qui marquent une enfance.
La scène du bal du dessin animé des années 90 reste encore aujourd’hui comme l’une des plus belles séquences des créations de Disney.
Autant vous dire qu’on l’attend de pied ferme cette fameuse danse.

C’est finalement d’une manière très simple que Bill Condon recrée ce moment empreint de magie.
Tout en rendant hommage aux danses d’époques, le réalisateur transpose les personnages dessinés sur les traits d’Emma Watson et Dan Stevens (ou presque).

Histoire éternelle…

Ne vous attendez pas à voir ce que vous connaissez déjà.
Disney fait, certes, plaisir à ses fans en proposant une version revisitée des créations d’Alan Menken mais La Belle et la Bête cache autre chose.

Plus moderne, plus adulte, cette nouvelle adaptation du conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont propose un joli moment de cinéma…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire