Jack et la Mécanique du Cœur

Posté dans Critiques par - 31 janvier 2014
Jack et la Mécanique du Cœur

Adaptation du roman de Mathias Malzieu, Jack et la Mécanique du Cœur arrive sur les écrans français grâce à EuropaCorp.

Jack naît le jour le plus froid de l’année et doit se faire changer son cœur glacé pour survivre.
Remplacé par une horloge, son cœur lui permettra de vivre à condition de ne jamais tomber amoureux…

Un univers…

Magique, abstrait, fantastique, le monde imaginé pas Mathias Malzieu semble être complètement hors du temps.
On y rencontre des personnages imaginaires qui croisent le chemin de grands hommes de notre histoire.
C’est ainsi que Jean Rochefort prête son timbre de voix à un Georges Méliès passionné par les créatures les plus étranges comme la fameuse femme à deux têtes…

Le train-accordéon qui permet à Jack de traverser l’Europe est le symbole même de ce monde décalé que Mathias Malzieu et Stéphane Berla mettent en scène…

En musiques…

Avant de se lancer dans le cinéma, Mathias Malzieu était (et est toujours) le chanteur du groupe Dionysos.
Il accompagne ainsi les aventures sentimentales du jeune Jack au son de musiques dont le style est reconnaissable entre mille.

Compagne du réalisateur/chanteur à la ville, Olivia Ruiz prête tout naturellement sa voix à Miss Acacia et interprète la plupart des titres qui composent la bande originale de Jack et la Mécanique du Cœur.

Notez, par ailleurs, la présence d’Alain Bashung au casting que le scénario ramène à la vie grâce à l’une de ses chansons parfaitement adaptée à son rôle…Jack et la Mécanique du Cœur - Miss Acacia & Jack

Mais sans rythme…

Equipé d’un univers original et d’une bande son sympathique, Jack et la Mécanique du Cœur manque malheureusement cruellement de rythme. C’est un comble !
On en vient parfois à se demande s’il ne s’agit pas d’un très long clip musical tant les raccourcis sont nombreux…

La fin, très poétique, ne suffit pas à effacer un manque de consistance qui ne s’explique pas. Tout était pourtant là !

Un cœur gelé ?

Malgré son univers fantastiquement poétique ou poétiquement fantastique, Jack et la Mécanique du Cœur s’apparente plus à un long clip qu’à un véritable film.
Tout s’enchaîne bien trop vite…

Ça démarrait bien, dommage.

A checker pour les fans de Dionysos…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire