Hunger Games

Posté dans Critiques par - 23 mars 2012
Hunger Games

Depuis des années, un terrible fléau ravage ce monde, et emporte des foules entières de gamines dans l’hystérie la plus totale. Depuis des années, nos peuples sont déchirés. D’un côté, les adorateurs, de l’autre, les détracteurs. La guerre fait rage, mais une prophétie était annoncée. Un film, lui-même inspiré d’un roman, allait naître pour rétablir l’équilibre, et mettre fin au règne despotique du fléau Twilight. Hunger Games est l’élu. Hunger Games… est notre salut. Et de cet affrontement dépendra l’avenir du cinéma !

Pour mieux régner, faîtes les se massacrer

Dans un futur proche, le peuple des Etats-Unis s’est révolté. Le gouvernement américain réussi néanmoins par rétablir l’ordre par la force. Pour garder le contrôle de la nation, l’Etat divise le pays, alors renommé Panem, en 12 quartiers. Chaque année, chacun de ces districts doit offrir deux des ces habitants pour qu’ils participent au jeu national Hunger Games. Les participants doivent donc s’entretuer, et seulement l’un d’entre eux doit survivre. Le gouvernement américain n’a rien trouvé de plus pédagogue comme sanction que d’envoyer 24 gamins s’étriper joyeusement, et ce, sous les yeux du peuple. Dieu que c’est beau l’avenir.

Bref, nous voilà donc face à un film au scénario plutôt sombre et réaliste, qui côtoie les films d’anticipation. Scénario inspiré du premier tome de la trilogie de Suzanne Collins, qui est clairement orientée vers l’adolescente fan de Twilight, qui finit généralement ses phrases par un « lol » lourd de sens. Mais voilà, Hunger Games est plus mature, et ça pourrait bien la désorienter, cette pauvre petite fan.

Monster Kill

Hunger Games nous prouve qu’on peut viser un public, sans pour autant ignorer les autres. Alors oui, il y a une histoire d’amour. Alors oui, c’est un amour impossible. Alors oui, il y a aussi un triangle amoureux. Mais rassurez vous, pas d’amour guimauve, qui dégouline et qui fait tache.

Quand on sait que l’idée principale du film est que des jeunes doivent se massacrer, on est en droit de se dire que les personnages et l’univers vont être bâcles, au profit de l’action. Mais que nenni ! Le film s’attarde sur les personnages, et leur donne une certaine profondeur appréciable. Tout comme le scénario, qui prend son temps pour se dérouler, sans pour autant être trop mou ou long.

L’univers est particulièrement bien retranscrit à l’écran. Les quartiers disposent d’ambiances différentes, et les vêtements varient selon les districts. L’univers est, du coup, cohérent. On navigue entre le styles des années 20 chez les pauvres, et le futur chez les riches. C’est pas bête, et le décalage rend bien.

Un cadrage pas très encadré

Par contre, il faudra qu’on m’explique pourquoi la caméra devient complètement hystérique par moment. Pour donner du rythme, les plans secouent de droite à gauche, de haut en bas, un peu à la façon d’un Jason Bourne, mais en moins bien. On a du mal à suivre, mais ça n’arrive pas souvent. D’ailleurs, l’action s’avère correcte, mais il n’y a pas de quoi grimper aux arbres. Le mélange action, drame, romantisme, et anticipation fonctionne bien, même si on aurait aimé plus de spectaculaire.

Pour finir, on peut dire que cette saga a du potentiel. Grâce à un univers mature, bien fichu, qui promet de devenir très intéressant quand on s’y enfoncera un peu plus. Dommage qu’on en sache pas plus sur la rébellion qui a provoquée l’instauration d’un tel système, c’est un peu frustrant.

Pas de longueur, pas de guimauve, mais un peu timide sur l’action, Hunger Games se laisse regarder sans problème. Je check, en espérant qu’il trouvera le succès qu’il mérite, contrairement à certains vampires qui brillent au soleil.

N’oubliez pas que vous pouvez laisser votre avis sur le film. On sait jamais… Que je sois un peu trop méchant…

Article rédigé par
Sinon, parfois, je vais au cinéma. Parfois...

A lire également

3 commentaires

  • Qu’est-ce que tu conseilles à quelqu’un qui n’a pas vraiment envie de le voir mais qui est curieux tout de même ?

    Cinéma ou Blu-ray/TV ?

  • DVD. Bon film, mais l’expérience au cinéma n’apporte pas grand chose. Certes, c’est mieux, mais c’est pas aussi primordial que pour les comédies, les blockbusters, ou encore Projet X.

  • Je rejoins ce qui est dit dans la critique. L’ayant vu hier soir, c’est vrai que l’univers est bien fichu. Mais moi, je souhaiterai connaître un peu plus sur le pourquoi : qu’est-ce qui a déclenché une guerre ? La cause ? L’origine ? Cela permettrait de mieux saisir tout le contexte.
    Et d’en apprendre un peu plus sur le nouveau code vestimentaire du « peuple libre »… Car ça ressemble bien plus à une dictature…
    Je check, je veux voir la suite !

Laisser un commentaire