Gravity

Posté dans Critiques par - 17 octobre 2013
Gravity

Le réalisateur mexicain Alfonso Cuarón s’associe à son fils Jonás Cuarón pour proposer au public un film spatial avec un regard neuf.

Gravity, c’est l’histoire d’une mission de routine de la NASA qui va être interrompue brutalement par une collision avec des débris.
Certains spationautes vont se mettre à dériver dans l’espace sans aucune chance de regagner leur navette…

Grandiose…

Quoi de plus grandiose que l’immensité de l’espace ?
Gravity, c’est la garantie de voir la planète bleue de très loin comme si on y était vraiment.

Les plans sont tout simplement magnifiques et on note le travail énorme réalisé par les équipes des effets spéciaux.
C’est d’une telle finesse que l’on fixe l’écran avec les yeux écarquillés…

Oppressant, dites-vous ?

Enfant, on s’imagine souvent l’espace comme s’il s’agissait d’une vaste piscine dans laquelle il suffit de nager pour se déplacer.
C’est malheureusement complètement faux !
On aurait plutôt tendance à dériver, et ça, Gravity le montre très bien…

On a d’ailleurs le sentiment, au milieu de cette immensité, que l’on est en sécurité quand on est enfermé dans une station spatiale, dans une boîte de conserve en fait.
C’est ainsi qu’en plus de nous raconter une histoire, Alfonso Cuarón nous absorbe dedans.

L’utilisation de la vue subjective est, par ailleurs, un élément clé de cette immersion. C’est vraiment bien joué !Gravity - Sandra Bullock

Le renouveau…

On aura attendu longtemps avant d’enfin voir un film sur l’espace et notre faible maîtrise contemporaine de celui-ci.
Visiblement très réaliste (à en croire les experts), Gravity redonne un petit coup de jeune à un genre bien souvent bâclé…

Et si on ajoute à ça la très bonne gestion de la 3D et un super étalonnage en Atmos, on frôle la perfection !

On espère qu’il y aura un après Gravity, que ce soit d’un point de vue créatif comme d’un point de vue qualitatif…

Houston, à l’aveugle…

Gravity réussit en une heure et demi ce que beaucoup de films n’ont pas pu faire en beaucoup plus.
Simple mais tellement efficace, le long métrage d’Alfonso Cuarón est une pure merveille…

De là à dire qu’il s’agit du film de l’année, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas car tout n’est pas comparable.
Ce que l’on peut assumer, par contre, c’est le fait d’encourager toute âme sensée à se rendre dans la salle obscure la plus proche.

A checker, en 3D, en Atmos (pour les parisiens) et surtout en VO !

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire