Godzilla

Posté dans Critiques par - 12 mai 2014
Godzilla

Le jeune Gareth Edwards  attaque fort pour son deuxième film en tant que réalisateur et remet sur le devant de la scène le monstre japonais le plus célèbre : Godzilla.

Godzilla raconte l’histoire d’un homme dont le père est obsédé par sa théorie du complot.
Victime d’une explosion de la centrale nucléaire dans laquelle il travaillait, ce dernier est persuadé que la cause n’était pas un séisme.
Accompagné par son fils, il va retourner, quinze ans plus tard, sur les lieux du drames…

Sans spoiler…

Que les choses soient claires, cette critique se contentera de rester très vague afin d’éviter de dévoiler le moindre indice sur l’intrique du film.

Sachez néanmoins que Godzilla réserve son lot de surprises ; celles-ci sauront contenter les néophytes comme les fans de la première heure…Godzilla (2014) - Gojira

Retour aux sources…

Pour que l’on oublie le Godzilla de Roland Emmerich, il fallait que Gareth Edwards travaille en étroite collaboration avec la Toho qui détient les droits de Godzilla et de son bestiaire.
C’est ainsi que l’on a le plaisir de découvrir un monstre très proche physiquement de l’original des années 50…

Mais l’Amérique étant ce qu’elle est, cette version 2014 est plus grande que jamais. Le roi des monstres atteint la petite taille de trois cents mètres.

Notez, malgré cela, que tout débute en Asie, et plus précisément aux Japon.
Il s’agit là d’une sorte d’hommage (parmi d’autres) au film de Ishirō Honda…

Un air de Spielberg…

Comme l’explique Gareth Edwards, son Godzilla est une « lettre d’amour à Steven Spielberg « .
Très proche de Jurassic Park dans son ambiance générale ainsi que dans la façon d’induire la frayeur chez les spectateurs, l’élève n’égale néanmoins pas encore le maître…

C’est malgré tout un vrai bonheur de ressentir ce stress que les gros reptiles provoquent en nous dès lors que nous sommes coincés dans une voiture sous la pluie !Godzilla (2014) - Gojira 2

Un dieu vivant…

Le mythe Godzilla est de retour grâce à Warner Bros Entertainment et Legendary Pictures dans une version qui fait complètement oublier la précédente adaptation occidentale.
Doté d’une conception graphique quasi-parfaite, ce film propose même parfois quelques touches de poésie.

Ce nouveau long métrage ravira les connaisseurs et replongera les fans de Jurassic Park dans une ambiance reptilienne qui manque cruellement au cinéma des années 2000.

Et souvenez-vous, le méchant n’est pas toujours celui que l’on croit…

A checker, bien sûr !

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire