Free State of Jones

Posté dans Critiques par - 14 septembre 2016
Free State of Jones

Le scénariste de Big, Gary Ross, dévoile au public français son nouveau long métrage Free State of Jones.

L’histoire nous ramène en pleine Guerre de Sécession au milieu des marais du Mississipi. Alors que Newton Knight joue son rôle d’infirmier comme il le peut juste derrière les lignes, il va apprendre que son jeune neveu vient d’être mobilisé…

Une histoire vraie…

Bien plus qu’une idée originale, Free State of Jones est inspiré d’une histoire vraie que peu de livres d’Histoire rappellent de ce côté-ci de l’Atlantique.
Durant la Guerre de Sécession, quelques habitants du comté de Jones dans l’Etat du Mississippi ont décidé que cette guerre n’était pas la leur et qu’ils voulaient vivre comme bon leur semblait.

Cette période comporte d’ailleurs deux volets, échelonnés sur plusieurs générations, que Gary Ross – ici producteur, scénariste et réalisateur – intègre d’une manière intelligente mais malheureusement pas suffisante…

Matthew McConaughey

On a tellement été habitué à des niveaux de jeu hors du commun qu’une prestation moyenne de Matthew McConaughey nous ferait presque râler.
Il reste pourtant, en tout point, nettement supérieur à la plupart des acteurs qui arpentent actuellement les plateaux de tournages.

Son interprétation juste de l’homme du sud droit dans ses bottes porte le long métrage de bout en bout…Free State of Jones - Matthew McConaughey

Gary Ross

Le réalisateur américain s’aventure dans les zones marécageuses du Mississippi pour parler d’un sujet toujours compliqué chez les vendeurs de coton : l’esclavage.
Le sujet est vaste, il y a de quoi faire et on en attendait sûrement un peu plus de la part du réalisateur de Pleasantville.

Car si la technique est irréprochable, c’est sur le fond qu’on a du mal à comprendre où nous emmène Free State of Jones. La partie plus contemporaine est sous-exploitée, voire mal détaillée, et les dernières années de Newton Knight se résument à quelques lignes des texte sur l’écran. C’est dommage…

Pour l’égalité…

On pourrait croire que Newton Knight était un homme du sud qui luttait pour l’égalité mais Free State of Jones semble plutôt nous montrer qu’il pensait davantage à ses récoltes.

Bien filmé, bien interprété, ce nouveau film de Gary Ross n’est tout de même pas assez fort pour nous toucher nous, pauvres européens à des milliers de kilomètres de l’Histoire américaine.
On attendait mieux.

Mais ne soyons pas non plus trop durs, Free State of Jones aura au moins le mérite d’avoir mis en lumière cette partie méconnue du passé sudiste…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire