Fast & Furious 8

Posté dans Critiques par - 12 avril 2017
Fast & Furious 8

Elle sévit depuis 2001 dans les salles obscures, la saga Fast & Furious (ou Rapide & Dangereux chez nos amis québécois) revient dans un huitième épisode.

Cette fois-ci, Dom profite de sa lune de miel avec Letty à La Havane. Alors que les deux tourtereaux filent le parfait amour, une visite surprise va pousser Dom à trahir ses amis…

Le pitch…

Si vous avez lu la fiche de Fast & Furious 8, vous avez alors pu constater que son scénario y apparaît en intégralité.
Décomplexez-vous, on n’est pas là pour pleurer devant des envolées lyriques. Fast & Furious 8, c’est de la taule froissée et du V8 qui ronronne.

Pour cette huitième aventure, Dom (Vin Diesel) redevient méchant. Ou le devient. On ne sait plus trop.
Bref, il met à profit ses talents de pilote pour dérober les objets les plus protégés sur Terre. Rien que ça…

Un sous-marin ?

Qui dit huitième épisode dit forcément surenchère. Vous penserez que c’est logique, on répondra que ça n’est pas suffisant.
On monte les enchères au deuxième, voire au troisième opus. Mais pour le huitième… On explose la banquise avec un sous-marin nucléaire télécommandé par Internet.

Deux choses nous font alors bondir sur notre fauteuil.
La première, c’est qu’un sous-marin datant de la Guerre Froide puisse être contrôlé pour Internet.
La seconde, c’est qu’en 2017, on arrive encore à faire croire aux gens que les hackers utilisent des interfaces 3D à la Minority Report…

Même pas peur !

Après sept films, plus ou moins constants en terme de qualité, on ne s’attend tout simplement plus à rien.
Et Fast & Furious 8 joue parfaitement le jeu du long métrage qui explose, qui tire et qui explose à nouveau.

Véritable déclaration d’amour à la cascade automobile, le nouveau film de F. Gary Gray en met plein les mirettes pendant plus de deux heures.

On ressent même un plaisir presque coupable en souriant devant les répliques pleines de testostérone que s’échangent Dwayne Johnson et Jason Statham.

Rendez-vous dans deux ans…

Grâce à Fast & Furious 8, vous saurez que l’on peut sauter d’une voiture en marche sans la moindre égratignure. Que voulez-vous, ça doit être ça d’être un mec badass.

Vin Diesel, dont le nom se prête plus que bien à la franchise, fait rugir les soupapes dans un film qui vous offrira deux heures de déconnexion intellectuelle garantie.

Boum !

Article rédigé par

Passionné et travailleur du web depuis 2005.
Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire