Chronicle

Posté dans Critiques par - 29 février 2012
Chronicle

Chronicle, c’est l’histoire de trois adolescents typiques d’un lycée de la banlieue de Seattle.
Le loser dont la mère est malade et qui se fait frapper par son père alcoolique, le cancre qui préfère fumer des joints dans sa voiture plutôt que d’aller en cours et la star du lycée qui a toutes les filles à ses pieds.
Tout les oppose alors qu’une découverte étrange va les lier à jamais…

Jamais sans ma caméra !

Chronicle reprend le principe des films caméra à l’épaule ; l’intégralité du long métrage est tournée par les protagonistes (dans l’histoire, hein), par la police ou par des caméras de surveillance.
Andrew (Dane DeHaan), le loser, se paie sans honte une caméra (plutôt pas mal) au lieu de payer des médicaments à sa mère et décide de tout filmer.
De la découverte du mystère au développement des pouvoirs des trois personnages, tout est mis en boîte…

Le spectateur partage donc l’histoire du point de vue des trois héros.
C’est du déjà vu et du réchauffé mais les prises de vue sont suffisamment réussies pour ne pas ressentir l’écœurement fréquent dans ce type de films.

Un grand pouvoir ne rend pas moins con…

Ne tirez pas, j'ai des super-pouvoirs !

Il est probable qu’aux sorties de salles résonnent les « Avec des pouvoirs, j’aurais pas fait ça… », « Il est un peu con le mec… », etc.
Effectivement, on peut trouver étrange certaines réactions des personnages mais il faut essayer de comprendre par quels côtés les scénaristes ont pris les choses.
Est-ce qu’avoir des pouvoirs nous transforme automatiquement en Captain America ? Est-ce que cela fait de nous les mêmes ?
Que ferait un adolescent perturbé avec des super-pouvoirs ? Se balancerait-il de building en building ou se vengerait-il ?

Il semble évident que Chronicle retrace la perversion de l’homme qui se découvre un pouvoir. Perversion accentuée par un entourage compliqué et un équilibre mental particulièrement fragile…

Dane DeHaan incarne ici cet adolescent perturbé qui, se sentant invincible, tombera sans détour du côté obscur de la Force.
Ses agissements n’en seront donc que très peu raisonnés et l’issue de son histoire, évidente.

Sans budget, tout est possible…

Tout est possible à condition de bien avoir les choses en main.
Si Chronicle démarre bien, s’il met le spectateur en appétit ; il tombe néanmoins dans un faux rythme qui mènera (très) lentement au dénouement et à la scène qui a coûté cher aux producteurs.

De là à dire qu’on s’ennuie ferme pendant une heure, peut-être pas. Mais avec une durée de moins d’une heure et demie, on est en droit d’attendre un peu plus de rythme !

Et donc ?

Chronicle est un film moyen. L’idée de départ est bonne et passionne toujours les spectateurs mais il manque ce petit quelque chose qui fait la différence.

A checker si vous avez une place gratuite ou une invitation…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire