Boule et Bill

Posté dans Critiques par - 25 février 2013
Boule et Bill

Nés de l’imagination de Jean Roba à la fin des années 50, Boule et Bill figurent aujourd’hui au Panthéon des personnages de bande dessinée.
C’est donc tout naturellement que l’adaptation des cette série par StudioCanal attire les curieux et les fans de la première heure…

Boule et Bill, c’est l’histoire d’un jeune garçon et d’un chien. Qui est qui ? Vous devriez le savoir.
Quand le père de Boule obtient un nouveau poste, toute la famille est obligée de quitter son pavillon pour un appartement de la banlieue parisienne…

Un humour peu drôle…

Dans l’humour français, il y a plusieurs écoles.
Quand on réunit toutes les stars d’un « camp », comme celui de Canal+ par exemple, ça fait des étincelles…

Malheureusement, quand on prend un peu de tout et que l’on peine à trouver des gags percutants, la salle s’ennuie.
Hormis, peut-être, la course-poursuite finale qui fait la part belle à la variété française, ce n’est franchement pas très drôle…

Un casting trop subjectif…

Lire une bande dessinée, c’est réaliser soi-même son casting.
Un Jamel Debbouze semblait évident dans le rôle du Numérobis d’Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre et Andy Serkis en Archibald Haddock était simplement logique…

Mettre Franck Dubosc et Marina Foïs en parent de Boule (Charles Crombez), cela ne semble pas naturel.
Sans rien enlever à leur potentiel humoristique, les rôles n’étaient pas calibrés pour eux…Boule et Bill - Charles Crombez

Une amorce…

Malgré tout ce qui a pu être dit (ou écrit) de négatif dans les précédentes lignes, Boule et Bill se présente comme une jolie introduction à la célèbre œuvre belge.
S’il faut tout de même attendre la fin du film pour apprécier l’impact des images sur les souvenirs de lecteur, le tout se clôture plutôt bien…

Néanmoins, Boule et Bill soulève encore le problème que StudioCanal rencontre avec ses productions françaises alors que le studio ne signe que des pépites hors de nos frontières.
Comment peut-on faire cohabiter dans le même catalogue Happiness Therapy et Boule et Bill ? Mystère…

Et l’esprit d’origine dans tout ça ?

Difficile est l’adaptation d’une bande dessinée.
C’est d’ailleurs probablement bien plus compliqué que pour un roman et ça excuse un peu les faiblesses de Boule et Bill

Beaucoup de spectateurs seront déçus de ne pas retrouver ce qui faisait le charme du petit garçon et du chien sur papier. C’est dommage…

A checker pour les fans uniquement (et encore)…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Un commentaire

  • une belle adaptation de ce classique que des adultes d’aujourd’hui, moi y compris ont été bercé pendant l’enfance, j’adore et mes enfant aussi.
    mistergoodmovies.net

Laisser un commentaire