Batman v Superman : L’Aube de la Justice

Posté dans Critiques par - 23 mars 2016
Batman v Superman : L’Aube de la Justice

Zack Snyder nous avait laissés au beau milieu des ruines de Metropolis il y a déjà presque trois ans. Pour la suite de Man of Steel, il intègre une star de l’univer DC Comics : Batman.

Batman v Superman : L’Aube de la Justice se situe quelques temps après l’attaque de Zod.
Bruce Wayne, présent le jour de la destruction de la ville, voit en Superman un être dangereux pour les habitants de la planète Terre. Il va alors tenter de le stopper…

Next time in Gotham?

Metropolis détruite, il fallait bien donner le change aux habitants de Gotham City. Déjà pas assez habitués au crime et à la misère, ces derniers doivent désormais subir la colère d’un Doomsday plutôt hideux.
C’est peut-être un peu facile de la jouer comme ça mais objectivement, il était peut-être compliqué de faire autrement.

Visiblement adjacentes, les deux villes possèdent pourtant chacune leur identité graphique. On aurait aimé voir plus de Gotham que de Metropolis mais tous les personnages essentiels semblent être né du bon côté du fleuve…Batman v Superman : L'Aube de la Justice - Doomsday

Batfleck…

Unique raison d’être de ce long métrage, le nouveau Batman.
Introduit de manière brillante par un générique efficace et prenant, le Bruce Wayne version Ben Affleck convainc complètement. Sa première apparition en costume est redoutable et replonge enfin dans cette ambiance oppressante qu’induisaient les comics.

Car oui, Batman est effrayant. Zack Snyder l’a saisi et nous montre une chauve-souris rassurante pour la suite.
On regrette ainsi forcément le manque de scènes d’action du milliardaire de Gotham…

Le choc…

Difficile de dire qu’on ne l’attend pas cette rencontre entre deux monuments de l’imaginaire DC !
Vous ne le croirez peut-être pas, mais Zack Snyder – en bon tortionnaire qu’il est – s’offre une mise en situation digne des réalisateurs les plus patients. On voit venir le combat mais celui-ci ne se présente qu’au bout de quatre-vingt-dix longues minutes…

C’est alors que la pièce que l’on avait misée sur un véritable choc de titans s’évapore en un clignement d’œil dès que l’on comprend que ce titre forcément vendeur – Batman v Superman : L’Aube de la Justice – n’est qu’une simple arnaque…Batman v Superman : L'Aube de la Justice - Ben Affleck & Henry Cavill

Les prémices…

Plus qu’une remise à neuf de Batman ou une suite de Man of Steel, Batman v Superman : L’Aube de la Justice est la première brique de Justice League.
Il y a pourtant un moment où il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs ; Batfleck à peine dévoilé, on nous parle déjà de toute une série d’autres héros. Avouez que c’est un peu déroutant.

C’est là que l’on se dit qu’au-delà du travail créatif de Zack Snyder – qui est visuellement toujours agréable – la pression du « il faut qu’on ait notre MCU à nous » semble avoir été trop forte. Ça manque de rythme, c’est parfois téléphoné et l’on n’arrive pas à adhérer au message.
Dommage…

Un pressentiment…

On rage de devoir mettre une note aussi basse à une copie visiblement travaillée mais le résultat n’est pas convaincant. Zack Snyder se perd dans la psychologie de personnages souvent accessoires alors que Warner le presse d’enclencher la suite.

Batman v Superman : L’Aube de la Justice est une énorme déception dont on ne retiendra que le nouveau Bruce Wayne aussi convaincant le jour que la nuit.

Habitués au travail méticuleux de Zack Snyder, on ne peut que reprocher cette absence de pilier narratif qui conduit le réalisateur américain à enchaîner des plans clichés dans un film qui ne se termine jamais…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire