Assassin’s Creed

Posté dans Critiques par - 20 décembre 2016
Assassin’s Creed

Pas de jeu cette année pour Ubisoft mais une adaptation cinématographique de sa licence à succès.

Assassin’s Creed se plonge dans la lutte entre les Templiers et les Assassins pour le contrôle du monde.
Grâce à un simulateur, une société arrive à faire revivre à certaines personnes les aventures de leurs ancêtres…

Un concept infini…

Comme pour sa série de jeux, Ubisoft peut espérer investir sur une saga cinématographique. Bien que rarement adaptés avec succès, les jeux vidéo héritent néanmoins souvent de scénarios complets et au niveau des super-productions hollywoodiennes.

C’est sûrement l’ambition du studio, accompagné de la 20th Century Fox, qui parie sur un casting luxueux pour un film attendu mais confronté aux mastodontes de Disney en cette période hivernale.

Un casting qui coûte cher…

Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons et Charlotte Rampling ont signé pour ce premier épisode.
On trouve d’ailleurs peut-être dans ce package une grosse partie du budget qu’il manque du côté des scénaristes. Car de ce côté-ci, c’est le vide sidéral…

Ah non. Gros budget sur les aigles aussi. Important de mettre des aigles…

Des effets qui coûtent moins cher…

Et pour pas grand chose.
L’unique séquence de course libre ne parvient malheureusement pas à retranscrire l’ADN de la série. C’est haché, brouillon et couvert par une musique hors sujet.

Le montage réussit à gâcher les rares tentatives de mise en valeur du Saut de la Foi tout en abusant des plans de l’Animus en fonction.
Autant vous dire que les concepteurs d’Ubisoft doivent se retourner sur leurs chaises à roulettes…

Une amorce difficile…

Le plus gros défaut d’Assassin’s Creed (hormis Marion Cotillard) est certainement d’avoir été réalisé comme une adaptation de jeu vidéo.
Alors qu’il s’agit d’une saga à la trame narrative extrêmement riche, Justin Kurzel en a fait un vulgaire film d’action de second rang.

Il y avait pourtant tellement mieux à faire.

En tout cas, on a bien compris qu’il ne s’agissait que d’une origin story, on verra si la suite relève le niveau…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire