Argo

Posté dans Critiques par - 1 novembre 2012
Argo

Après The Town, Ben Affleck revient à la réalisation dans l’adaptation d’une histoire vraie pour laquelle il tient le premier rôle.

Argo raconte comment la CIA a réussi à exfiltrer six ressortissants américains de Téhéran en pleine révolution iranienne.
Pour cela, les services secrets ont dû recourir à un subterfuge assez osé en faisant croire à la production d’un film de science-fiction…

Une histoire vraie…

Argo, c’est le titre de la fausse production utilisée comme couverture pour l’exfiltration des six américains d’une capitale iranienne en pleine ébullition.

Comme le soulignait humblement Ben Affleck juste avant la projection ; raconter une histoire vraie n’est pas un exercice facile lorsque les protagonistes sont encore en vie…
Aidé par un casting pointu et un beau travail de maquillage, Ben Affleck réussit à mettre en scène des personnages dont la ressemblance avec les vrais diplomates est troublante.
L’immersion est alors parfaite…

Les seventies…

Outre les grosses moustaches et les coupes au bol, le début des années 80 baignait encore dans ces photos jaunies par les colorants.
C’est donc pour favoriser la vision de l’époque (même si la vie réelle avait les mêmes couleurs que de nos jours) qu’un grain a été ajouté à l’image.

La photographie, mêlée à une bande son puissante et, surtout, complètement raccord avec la période, donne un véritable cachet au film.
Si ce sont ces petits détails qui font la qualité d’un film, Argo est certainement une des plus grandes réussites de l’année…

Une belle réalisation…

Des interprétations convaincantes aux passages humoristiques (dont une réplique qui pourrait devenir culte), Ben Affleck avait tout en main pour réaliser un film solide.
Cependant, si un scénario est bien ficelé, il faut savoir le mettre en scène…

Là où beaucoup de jeunes réalisateurs se sont cassé les dents, Ben Affleck dépasse les attentes.
Son travail de synthèse de tous les éléments que lui ont apporté ses équipes est d’une extrême simplicité mais tape dans le mille dès la première seconde.

Un voyage en Iran ?

Avec Argo, Ben Affleck confirme son statut de réalisateur et offre au spectateur un fantastique moment.
Malgré une fin connue de tous, il arrive à stresser la salle jusqu’au dénouement.

Si vous ne checkez pas Argo, c’est que vous n’y entendez rien au cinéma (ou que vous êtes iranien)…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire