Ant-Man

Posté dans Critiques par - 9 juillet 2015
Ant-Man

Un peu plus de deux mois après l’explosif Avengers : L’Ere d’Ultron, Marvel Studios met en branle sa Phase 3 en intégrant Ant-Man.

Ant-Man raconte l’histoire d’un voyou honnête (si si) qui découvre une combinaison capable de lui donner la taille d’une fourmi.
Aidé par l’inventeur de cette dernière et par sa fille, il va tenter de dérober une armure secrète développée par un magnat de la science…

Presque seul…

Alors que les enchevêtrements de scénarios sont légion dans les produit Marvel, Ant-Man propose une histoire inédite au cinéma ayant principalement pour but de présenter de nouveaux personnages.

Michael Douglas, en professeur Pym, donne la réplique à un Paul Rudd plutôt convaincant.
Autour d’eux gravitent quelques personnages très complémentaires et essentiels tels qu’Evangeline Lilly ou encore Michael Peña.

Enfin, petite mention pour Corey Stoll qui fait montre d’un talent surprenant en méchant…

MCU comme Marvel Cinematic Universe…

Marvel reste toujours Marvel et n’aura pas réussi à laisser sa tendance à référencer ses films pour ce long métrage.
On croise ainsi des visages connus et des lieux que l’on n’imaginait pas revoir de sitôt.

Ant-Man met le pied à l’étrier de cette Phase 3 du Marvel Cinematic Universe et nous met l’eau à la bouche.
On vous recommande grandement de rester jusqu’à la toute fin du générique pour une scène qui vaut son pesant de cacahuètes…Ant-Man - Paul Rudd

Parfois trop lisible…

Si l’on ressent clairement l’influence d’Edgar Wright sur le scénario, on regrette que celui-ci soit parfois un peut trop prévisible.
Qu’il y ait de l’humour, c’est une chose. Mais la réalisation un peu basique de Peyton Reed laisse l’assistance deviner quelques éléments clés du film trop vite.

On a néanmoins droit à un montage solide qui met parfaitement en valeur des effets spéciaux très réussis.

Ce n’est pas la taille qui compte…

Bonne présentation de cet Ant-Man estival.
Paul Rudd, Michael Douglas, Evangeline Lilly et Michael Peña forment un quatuor convaincant dans ce qui amorce une Phase 3 attrayante.

On aurait aimé voir ce qu’aurait donné une version réalisée par Edgar Wright mais celle que propose Peyton Reed est déjà très satisfaisante…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire