American Sniper

Posté dans Critiques par - 17 février 2015
American Sniper

Sélectionné pour la session des Oscars 2015, American Sniper rajoute quelques nominations au palmarès de son réalisateur Clint Eastwood.

American Sniper, c’est l’histoire de Chris Kyle ; cette légende de l’armée américaine créditée de 160 victimes.
Entre Irak et Texas, le film accompagne l’homme lors des principaux événements de sa vie.

Protéiné…

On ose à peine imaginer la quantité de fonte que Bradley Cooper a dû soulever pour obtenir la carrure de Chris Kyle.
Quoi qu’il en soit, son physique est d’une ressemblance impressionnante.

Toujours aussi bon, pour ne pas dire meilleur de film en film, l’interprète du rôle-titre montre encore son talent.
Bravo !

La technique…

Clint Eastwood est de ces réalisateurs au style reconnaissable entre mille.
Les premières images ne trompent pas ; le grain, le plan, le son, tout ramène à l’ancien cow-boy taciturne…

On ne peut que reconnaître l’application du réalisateur dans la mise en scène des séquences de guerre.
On oscille entre sentiment oppressant et envie de fuir. Oui, Clint Eastwood fait partie de ceux qui savent filmer la violence.

Malheureusement, à trop vouloir bien faire d’un côté, on délaisse souvent quelques éléments.
Ainsi, on ressent très vite l’absence de continuité dans American Sniper. L’intérêt n’est porté que sur l’Irak et l’on se demande souvent où tout ça va nous conduire…American Sniper - Luke Grimes & Bradley Cooper

La grosse propagande…

American Sniper est un pur fruit de la propagande républicaine américaine ; l’intervention irakienne n’est jamais remise en question et l’on perçoit le message de celui qui craint pour sa sécurité.

Qu’il est loin le Clint Eastwood qui nous menait Sur la route de Madison…
Dans American Sniper, il n’est nulle question de paix ou d’amour, il est question d’ego et de testostérone.
« Le meilleur pays du monde doit se protéger. »

L’Amérique de la violence…

American Sniper aurait pu être un film sur la souffrance des vétérans. Il aurait pu s’agir d’une fronde contre l’ingérence militaire américaine.
Loin de là…

Si le film brille par la présence de Bradley Cooper, il perd en saveur par son absence de narration…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire