Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E.

Posté dans Critiques par - 11 septembre 2015
Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E.

Adapté d’une série des années 60, Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E. profite des talents de Guy Ritchie pour obtenir sa première adaptation cinéma.

Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E. raconte l’histoire de deux agents, l’un du KGB l’autre de la CIA, qui vont devoir s’allier pour lutter contre une organisation nazie…

Un grain d’époque…

On est saisi dès les premières secondes par le grain appliqué à l’image.
Les titrages, les accents (félicitations au coach d’Armie Hammer d’ailleurs !) et les décors font que l’immersion vers les années 60 en pleine Guerre Froide est immédiate.

Si l’on y ajoute que la première séquence nous fait traverser Checkpoint Charlie avant de nous engager dans une course-poursuite en Trabant, tout y est !

Un jeu musical…

Outre les images, que le réalisateur de Sherlock Holmes maîtrise parfaitement, Guy Ritchie s’amuse à jouer avec les sons et les musiques.
Cette danse habile entre sourdine et éclats musicaux donne un relief tout particulier à Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E..

Au-delà de ces petites astuces, les choix musicaux sont bien souvent audacieux et, pour certains, donnent une saveur de western spaghetti à ce film mené par deux forces de la nature…Agents Très Spéciaux - Code U.N.C.L.E. - Henry Cavill & Armie Hammer

Peu de consistance…

Si vous avez apprécié les Sherlock Holmes de Guy Ritchie, vous serez emballés par les scènes d’action de ce long métrage.
Ça bouge dans tous les sens et l’abus de split screens dynamise le tout.

Malgré cela, le scénario manque un peu de consistance ; son unique twist ne conduit à aucune réelle surprise.
C’est dommage car il y avait matière à faire avec ce casting et les nombreuses piques que se lancent régulièrement Armie Hammer et Henry Cavill

Bienvenue à l’ouest…

Plus une démonstration visuelle et sonore qu’autre chose, Agents Très Spéciaux – Code U.N.C.L.E. manque un peu de fond.
Sa réalisation hommage aux années 60 et son humour ne suffisent pas à combler le spectateur en recherche de profondeur.

Il s’agit néanmoins d’un bel exercice de style qui mérite qu’on y prête attention…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire