A Very Englishman

Posté dans Critiques par - 13 juin 2013
A Very Englishman

Michael Winterbottom réalise le biopic de Paul Raymond, « The King of Soho », avec Steve Coogan dans le rôle-titre.

A Very Englishman, c’est l’histoire de Paul Raymond, cet homme d’affaires qui doit son succès au commerce de charme et à son immense flair.

Un homme à femmes…

Paul Raymond, à qui le Royaume-Uni doit le développement de l’érotisme et, plus tard, de la pornographie, était un véritable coureur de jupons.
Acceptée par sa femme, incarnée par Anna Friel, ses incartades étaient aussi célèbres que les mocassins roses de la reine…

Le travail de Michael Winterbottom, mêlé au scénario de Matt Greenhalgh, « normalise » des relations que beaucoup jugeraient aujourd’hui avec mépris…

A Very Englishman est également l’occasion de découvrir l’envers de la noble vie de nos voisins royalistes en pointant du doigt cette partie underground que la reine évite évidemment lors de ses déplacements…

Une histoire d’amour…

Ce qu’il faudrait retenir du film A Very Englishman, c’est qu’il raconte simplement la plus grande histoire d’amour de la vie de Paul Raymond.
Si l’imprésario a connu plusieurs femmes, c’est bel et bien de Debbie (Imogen Poots) qu’il s’agit…

Sa fille, l’amour de sa vie, celle qui pouvait tout faire, aura été le leitmotiv d’un Paul Raymond qui n’a eu de cesse de gagner de l’argent pour elle.
On découvre alors un Steve Coogan capable de regarder une actrice avec les yeux pleins d’admiration simplement parce qu’il interprète le rôle d’un père…A Very Englishman - Tamsin Egerton

Le Londres de l’époque…

Les adeptes du centre de la capitale britannique apprécieront l’effort du décorateur pour plonger le spectateur dans les époques successives.
En plus d’un habile jeu sur la colorimétrie, la bande son du film suit les périodes que traversent les protagonistes…

Cela pourrait paraître simple, mais tourner en décors réels dans une ville comme Londres n’est pas la tâche la plus aisée qui soit.
Certaines salles n’existant plus de nos jours, il a néanmoins fallu faire quelques détours par des studios. On n’en voudra pas à Michael Winterbottom tant le travail sur le reste est de qualité…

Un détour par Soho ?

Pourquoi pas ?!
A Very Englishman est une belle fresque de la vie débridée qu’a eu Paul Raymond. Nul ne sait cependant, à part ses proches, ce qu’il en est de la réalité…

Steve Coogan, fidèle à son talent, incarne à merveille le multimillionnaire charismatique…

A checker, en VO…

Article rédigé par
Passionné et travailleur du web depuis 2005. Possède une belle guitare et des tickets de cinéma tarif réduit.

A lire également

Laisser un commentaire