The Incredible Burt Winderstone, la bande-annonce

Posté dans Actualités par - 18 mars 2013
The Incredible Burt Winderstone, la bande-annonce

Ça fait longtemps que Warner Bros. Pictures inonde Internet et les espaces publicitaires anglo-saxons avec la nouvelle comédie The Incredible Burt Wonderstone. Et si nous n’en avons pas encore parlé, c’est simplement parce qu’il n’y a pas de date de sortie prévue pour la France.

Mais lorsqu’une comédie réunit Steve Carell, et Jim Carrey à l’écran, il est permis de croire que le long métrage va rencontrer un certain succès et débouler dans nos salles obscures. D’autant plus que le synopsis est assez barré pour permettre aux grands Jim et Steve de faire le show.

Burt Wonderstone (Steve Carell) et son ami d’enfance Anton Marvelton (Steve Buscemi, et espérons qu’il ne se fasse pas tuer, comme c’est souvent le cas) sont devenus de grands magiciens, célèbres et réputés. Mais les années passant, ils ont pris de la bouteille, et sont devenus ringards, prétentieux, et à la ramasse. D’autant plus qu’un nouvel illusionniste, plus jeune, plus moderne, commence à leur faire beaucoup d’ombre : Steve Gray (Jim Carrey).

Et histoire de compléter un casting assez intéressant, on a droit à Olivia Wilde (« numéro 13 » dans la série Dr House), dans le rôle de l’assistante.

Et si le réalisateur Don Scardino ne vous dit rien, c’est normal, c’est son premier long métrage, le type étant plus habitué aux séries. L’un des scénaristes, par ailleurs, n’est autre que John Francis Daley, le psychologue de la série Bones, et auteur de Tempête de boulettes géantes 2, et de Comment tuer son boss ?. Voilà une petite info pour pouvoir briller en société, et étaler votre culture. Ne nous remerciez pas.

Et comme il y a une foule de trailer pour ce film, et qu’ils ont tendance à se ressembler, voici la bande-annonce et un spot TV choisis sur le tas. Le spot TV est en fait une fausse publicité pour montrer le « grand coeur » de Anton Marvelton. La maîtrise du second degré est de rigueur.

Article rédigé par
Sinon, parfois, je vais au cinéma. Parfois...

A lire également

Laisser un commentaire