Le piratage rendrait finalement service au cinéma ?

Posté dans Actualités par - 27 novembre 2012
Le piratage rendrait finalement service au cinéma ?

Tout est dans le titre. Une étude menée par une école à Munich et à Copenhague pourrait bien semer le doute sur l’impact, soi-disant négatif, du piratage sur le septième art.

L’étude se base sur les données recueillies de 1344 films du box-office, dans 49 pays différents, sur une période de 5 ans (de 2007 à 2012). Le but était de voir l’effet de la fermeture du site de téléchargement Megaupload (qui générait 4% du trafic Internet à lui tout seul) sur le secteur.

Et la conclusion est plutôt intéressante. En ce qui concerne les grosses productions, il semblerait que le téléchargement illégal n’aurait eu qu’un léger impact sur le nombre de tickets vendus, celui-ci ayant sensiblement augmenté après la fermeture du site.

Néanmoins, et c’est là qu’on commence vraiment à se marrer, les petites productions qui n’avaient pas les moyens de se payer une campagne publicitaire 3 étoiles, ont bénéficié positivement de Megaupload. A la fermeture du site, ces petites productions sont devenues quasiment invisibles aux yeux de tous.

Les auteurs expliquent que l’effet de « bouches-à-oreilles » permettait à ces petits films d’être connus, et reconnus. Les personnes ayant piraté un long métrage auraient tendance à en parler à leurs amis, sur les réseaux sociaux, et à leurs proches, faisant ainsi une sorte de campagne publicitaire non officielle à la production. Le côté illégal de ces pratiques a certainement aussi contribué à ce phénomène, les pirates ayant l’impression d’être de vrais petits rebelles anti-système. De là à dire que le piratage rendait service aux petits films, il n’y a qu’un pas.

On est en droit de s’inquiéter sur la viabilité d’une telle étude, aussi sérieuse semble-t-elle. En effet, ce n’est pas parce que Megaupload a mis les clés sous la porte que d’autres sites ne proposent pas de partager des fichiers, des séries, ou encore des films gratuitement, et illégalement.

Mais les derniers grands cartons au box-office (Avengers, entres autres…) semblent aller dans le sens de l’étude. A croire que les gens ne se lasseront jamais d’aller dans une salle obscure, pour se divertir en communauté, face à une grande toile.

Vous êtes libres de vous écharper dans les commentaires pour faire valoir votre avis sur ces pratiques. Et pour les curieux, vous pouvez aller consulter les résultats de l’étude en téléchargeant le PDF (légalement).

lol

Article rédigé par
Sinon, parfois, je vais au cinéma. Parfois...

A lire également

Un commentaire

  • Babier

    Le soucis c’est que, que les résultats soient étudiables ou pas, c’est pas les petits films qui font tourner la machine. Si on a le choix entre vendre 10 tickets supplémentaires pour Avengers ou 100 tickets pour « A la recherche de Monsieur Berdardou, le Patissier Juif » de Vladimir Poualovitch, la question se pose malheureusement pas.
    Paretto à parlé, même si dans l’absolu, je ne pense pas que les tickets supplémentaires d’Avengers lui soient vraiment indispensables.

    Tout ça, c’est une histoire de mecs qui veulent savoir qui a la plus grosse.

Laisser un commentaire